>>La peinture anticorrosion>La couleur

La couleur

De l’entrepôt de stockage à l’usine d’emballages, de la plateforme pétrolière en haute mer au cracker d’une raffinerie, du Viaduc de Millau à la verrière Eiffel du Grand Palais, la peinture anticorrosion s’est bâtie une solide réputation.
L’enjeu de la Filière Peinture Anticorrosion est de pérenniser les ouvrages protégés par des systèmes de peinture de haute durabilité, tout en les mettant aussi en valeur par la couleur, dans un excellent rapport qualité/prix et en offrant des techniques de maintenance maîtrisées.

La couleur, c’est la vie !

On le dit : « la couleur c’est la vie ».

  • Rendre plus convivial un environnement, inciter et gratifier les personnels en améliorant leur cadre de travail pour une meilleure image de marque valorise le patrimoine industriel.
  • Protéger et embellir vos ouvrages, soigner l’image de votre entreprise, participer au développement durable : les peintures anticorrosion donnent des couleurs à vos projets.

La couleur constitue une caractéristique intrinsèque des sensations visuelles qui renseignent l’individu sur son environnement physique. Elle s’établit comme un puissant facteur dans la lecture des contours par les jeux de contraste, et dans la reconnaissance des objets . Etant donné qu’elle joue un rôle dans la cinétique visuelle, elle participe par conséquent à la mémorisation de l’espace.

La couleur, composante de la morphologie urbaine, endosse différents rôles dans la structuration de l’environnement. Ainsi, dans une optique de liaisonnement spatial, elle peut fédérer des éléments d’un ensemble bâti sur base d’un dénominateur commun de tonalité, assurant ainsi l’unité et la cohésion du lieu. En opposition, le rôle de singularisation permet d’isoler un objet de son contexte, par un contraste suffisamment prononcé.

En outre, la couleur est porteuse de valeurs patrimoniales et d’identité collective. En plus de baliser notre sens de la vue, elle donne du sens à notre environnement visuel, au travers d’une fonction sémantique.

La couleur apparaît dans les processus de construction et de mutation urbaine selon deux échelles de temps.

  • En premier lieu, dans un emploi à court terme qui se manifeste par des dispositifs chromatiques à travers lesquels le rôle de la couleur se situe avant tout sur un plan fonctionnel et attractif, en adéquation avec une logique sociale et économique de dimension temporelle équivalente.
  • Ensuite, la couleur peut se manifester au travers de processus beaucoup plus lents ; elle se présente comme le témoin de valeurs esthétiques d’usage, comme le garant de la mémoire et de l’histoire du lieu.

Les autorités publiques ont pris conscience de l’impact de la couleur comme facteur susceptible d’influencer l’image et l’attractivité des villes. Dans la plupart des cas, l’objectif de la réglementation de la couleur est d’harmoniser les éléments bâtis dans un périmètre territorial donné. Ce besoin d’harmonisation, d’uniformisation, synonyme de cohérence morphologique pour beaucoup, est souvent perçu comme une condition nécessaire de l’embellissement des villes.

Les couleurs peuvent vous permettre d’économiser de l’argent et d’avoir un impact positif sur l’environnement. Les couleurs claires reflètent la chaleur alors que les couleurs foncées l’absorbent. Outre l’ambiance que vous souhaitez créer, pensez à l’effet physique que la couleur choisie aura sur notre environnement