>>La peinture anticorrosion>Bien plus que de la protection

Bien plus que de la protection

Le saviez-vous ?
Sur un ouvrage d’art à structure mixte (acier et béton), la charpente métallique représente 10 % du coût de l’ouvrage et la protection anticorrosion 10 % du coût de la charpente métallique. Donc, en ordre de grandeur, la protection anticorrosion ne représente que 1 % du coût de l’ouvrage et peut durer peu de temps ou plus de 20 ans selon qu’elle est mal ou bien conçue et appliquée.

Préserver le patrimoine des ouvrages d’art

Que deviendrait le plus bel ouvrage métallique sans protection ?

Un amas de ferraille ! Conçue pour durer 10 ans, la Tour Eiffel domine Paris depuis plus d’un siècle et reste l’ouvrage d’art le plus connu d’Europe.

Son secret ? La maintenance de sa structure et, notamment, la qualité de sa protection anticorrosion.

Mais on peut aussi évoquer d’autres ouvrages majeurs comme la voûte du Grand Palais, le Pont du Canal de Briare (130 ans), le Pont de Normandie ou de Tancarville, ou encore le Viaduc de Garabit dont le trafic ferroviaire a été multiplié par 10 en 140 ans.

Préserver le patrimoine industriel

Les bassins industriels de Feyzin, de Normandie, du Nord ou de Fos restent la preuve que les sites industriels terrestres, offshore ou navals, subissent les dommages du temps. En prévoir la protection anticorrosion, dès leur conception, puis dans un cycle de maintenance est, en conséquence, indispensable et œuvre de bonne gestion.

Nous l’avons vu, « entretenir, c’est faire durer dans le temps ». Par ses actions, la Filière Peinture Anticorrosion offre aux Maîtres d’ouvrages les moyens de valoriser leur outil de production par la mise en place d’une programmation systématique de la maintenance de leurs installations, avec des garanties en matière de performance.

C’est l’ensemble des sites dans leur diversité que la Filière Peinture Anticorrosion valorise par le mise en peinture des structures tels que :

  • les conduites forcées,
  • les raffineries de pétrole et les plates formes de forage,
  • les grues, pylônes, ouvrages portuaires,
  • les ouvrages de traitement et d’épuration des eaux,
  • sans oublier toute la filière marine.

La protection

Nous conseillons aux Maîtres d’ouvrages, aux donneurs d’ordres et concepteurs (ingénieries) dès l’origine du projet :

  • envisager la protection optimale la mieux adaptée,
  • prendre en compte les aspects économiques et de développement durable,
  • intégrer la périodicité de maintenance.