>>La peinture anticorrosion>Solutions « métal + peinture »

Solutions « métal + peinture »

La corrosion d’un acier non protégé génère une perte de métal qui peut aller jusqu’à 1,5 kg par m² et par an, selon les catégories de corrosivité habituellement rencontrées en France, et quelquefois même bien au-delà, dans des conditions particulièrement agressives. Au total, sur l’ensemble du territoire national, on estime que les peintures anticorrosion permettent ainsi de sauver environ 18 millions de kg d’acier par an.

De nombreux atouts pour les maîtres d’ouvrages 

  • Durabilité : l’application de plusieurs couches de peinture ayant chacune des fonctions différentes et complémentaires a pour but d’augmenter l’efficacité et la durée de vie des ouvrages. Pour une bonne durabilité, il faut une cohérence globale – adaptée à chaque ouvrage – entre le choix du système de protection et la mise en oeuvre qui doit être faite selon les règles de l’art.
  • Créativité : chacun sait que toutes les audaces sont permises pour imaginer et créer des structures d’architecture aériennes, légères, belles, transparentes, qui s’intègrent dans le site.
  • Esthétique : la certification de la stabilité des couleurs répond à l’objectif d’une bonne mise en valeur de l’ouvrage ou de son insertion dans le site, ce qui contribue à agrémenter le cadre de vie et à valoriser le patrimoine.
  • Rapidité de montage des installations de chantier : ce qui engendre souvent des économies substantielles.
  • Souplesse d’exécution, parfaite maîtrise et rapidité d’exécution pour limiter les arrêts des unités de production.
  • Surveillance aisée : mesurable, sans « camouflage » possible de l’état de la protection puisqu’elle est superficielle et toujours visible.
  • Modifications aisées : on peut très facilement modifier ou rajouter un élément de structure, suivi d’une reconstitution tout aussi efficace de la protection anticorrosion.
  • Maintenance, entretien ou réfection totale maîtrisés : tant sur le plan technique que financier et pendant toute la vie de l’ouvrage.
  • Valeur résiduelle : car au terme de ce long cycle de vie, l’acier est récupéré pour être totalement recyclé.