>>Les membres fondateurs>GEPI

Groupement des entrepreneurs de peinture industrielle

L’activité « peinture industrielle » est parvenue en un demi-siècle à fédérer la majorité des entreprises de peinture consacrant tout ou partie de leur activité aux travaux de protection des constructions métalliques ou de Génie civil. Elle occupe une place à part entière dans les métiers de la construction et les chantiers se déroulent aussi bien en travaux neufs qu’en entretien d’ouvrages existants.

On compte en France environ 200 entreprises qui interviennent aujourd’hui sur le secteur et elles sont représentées majoritairement (à 90 %) au Groupement des Entrepreneurs de Peinture Industrielle.

Origine

Depuis 1953, le GEPI a mis en place une stratégie extrêmement volontariste qui s’inscrit dans les principes prônés par le développement durable. C’est ainsi qu’ont été créés à son initiative et celle de la FIPEC : l’OHGPI (Office d’Homologation des Garanties de Peinture Industrielle) et avec les Maîtres d’ouvrages : l’ACQPA (Association pour la Certification et la Qualification en Peinture Anticorrosion).

Le secteur de la peinture industrielle

La peinture industrielle est un secteur qui a vécu une profonde mutation qui impacte très fortement la gestion de ses ressources humaines; il connaît actuellement comme d’autres secteurs du bâtiment une érosion de ses ressources et plus particulièrement de ses peintres qui représentent plus de 65 % de l’effectif des entreprises.

Les entreprises du secteur sont essentiellement des PME réparties sur l’ensemble du territoire. 80 % des entreprises du secteur de la Peinture Industrielle sont des PME très réactives et proches de leurs marchés.

Une démarche en profondeur pour qualifier les personnels

Le peintre anticorrosion est un homme d’expérience qui a développé ses savoir-faire grâce à sa pratique professionnelle et qui ne détient pas forcément de diplôme initial. A partir des directives de sa hiérarchie, il intervient sur chantiers ou en atelier de traitement de surfaces au sein d’une équipe.

Les professionnels de la peinture industrielle sont soumis à de fortes évolutions techniques et technologiques. S’y ajoutent des degrés d’exigences en assurance qualité (ISO 9001) et environnement de plus en plus élevés aussi bien en provenance du fabricant que des donneurs d’ordres. Les conditions de travail sont variables et les peintres peuvent être amenés à travailler à l’intérieur comme à l’extérieur et en hauteur. Garant des règles de l’art, le peintre assure son auto contrôle à chaque phase de l’exécution et peut être amené ponctuellement à prendre certaines initiatives.

Enfin, l’exercice du métier de peintre anticorrosion requiert une parfaite maîtrise des règles d’hygiène et de sécurité (certification MASE, GEHSE, V CA, …), aussi bien en matière d’équipements individuels de protection (cagoule de sablage, masque à poussière, lunettes, chaussures de sécurité, cagoule ou masque à peinture,…) qu’en terme de connaissance des procédures collectives qui permettent d’organiser la protection des biens et des personnes.

Pour répondre aux besoins de main d’oeuvre croissants de la profession et garantir les niveaux d’exigence de ses prestations, l’offre de formation est insuffisante. Essentiellement axée sur le perfectionnement des connaissances et elle ne couvre qu’une infime partie des besoins. C’est pourquoi, les entrepreneurs se sont engagés, dans l’entreprise, dans les démarches de certification ISO 9001 en assurance qualité, MASE , VCA ou GEHSE en management de la sécurité, de l’hygiène, la santé et l’environnement.

Le GEPI fédère et valorise la profession et c’est à ce titre qu’il est à l’initiative du projet de création du Certificat de Qualification Professionnelle Peintre anticorrosion.

En mettant en oeuvre une action d’envergure nationale pour la création, dans un premier temps, du CQP Peintre anticorrosion, le GEPI souhaite doter la profession de référentiels emploi, compétences et formations uniques afin d’obtenir l’adhésion des salariés et des entreprises du secteur pour contribuer activement à la reconnaissance de ce corps de métier.

Valorisation de l’emploi

Comme le laisse supposer la comparaison entre les effectifs entrant et l’offre de formation, on constate qu’une large majorité des effectifs ouvriers de la peinture n’est pas titulaire d’un quelconque diplôme de l’Education Nationale (CAP, BEP,…).

Par ailleurs, la profession est méconnue et les professionnels ont de plus en plus de difficultés à recruter, aussi il est nécessaire :

  • de donner à la profession le degré d’attractivité qui lui est nécessaire pour recruter avec dynamisme dans les meilleures conditions en proposant aux futurs collaborateurs une qualification reconnue et un parcours de formation construit en sur-mesure pour les besoins de la filière anticorrosion,
  • que la fonction de peintre anticorrosion devienne une qualification reconnue au niveau national afin de valoriser les collaborateurs des entreprises (qui sont essentiellement des autodidactes ayant quitté précocement le système scolaire),
  • de mieux organiser les transferts de savoir-faire et capitaliser les compétences acquises par les collaborateurs des entreprises avant les départs massifs en retraite.

Véritable enjeu d’avenir pour les professionnels du secteur, le CQP Peintre anticorrosion contribue à asseoir la pérennité des entreprises et à donner aux collaborateurs la fierté de leur métier de la peinture industrielle.

Le GEPI, en partenariat avec EDF branche Énergie, développe et gère, actuellement pour les intervenants en sites nucléaires, une Qualification Revêtements Béton avec option Stratification, afin de mettre à la disposition d’EDF, dans ce milieu sensible, des personnels formés et répondant aux contraintes du secteur.

Le GEPI en partenariat avec RTE, développe et gère le Pack Formation Pylônes afin de sensibiliser nos personnels aux risques électriques et de hauteur.

Communication

Pour des actions ponctuelles d’alerte, le GEPI communique par plaquettes d’information pour alerter les Maîtres d’ouvrages sur « le risque plomb », pour sensibiliser ses partenaires de la Filière aux risques d’utilisation de produits classés CMR (Cancérigène Mutagène et dangereux pour la reproduction).

Par ailleurs toujours conscient du respect des règlements édictés, le GEPI a élaboré un « Guide de rédaction d’un Schéma de Maîtrise des COV » (Composants Organiques Volatiles) ; ce guide est diffusé aux adhérents du GEPI et sur le site Internet www.gepi.fr

Réglementation – Normes

La Peinture Industrielle est un métier extrêmement technique qui répond à des situations différentes et dont l’attente de chaque client est spécifique eu égard à sa production, la dangerosité de ses installations, les risques environnementaux, d’hygiène et de santé. Les personnels sont formés aux contraintes techniques de leur métier et à celles de leurs clients. Pour toujours rester informé des évolutions normatives européennes et/ou internationales, le GEPI est adhérent de l’AFNOR et membre de la commission de normalisation T 30A (peinture et vernis), il participe activement à l’élaboration des normes internationales (ISO), européennes (EN) et françaises (NF) relatives aux règles de son métier ; ainsi qu’à la révision des normes en place : le GEPI a mis en place une commission « veille normative ».

Contact GEPI

contact@gepi.fr
9, rue La Pérouse – 75784 Paris Cedex 16
01 40 69 53 74 – www.gepi.fr